Aller au contenu. | Aller à la navigation

Eco Conseil
Sections
Vous êtes ici : Accueil Commune Services Communaux Eco Conseil Feux de jardin

Feux de jardin

La police nous signale que les feux de jardin connaissent une certaine recrudescence.
Seuls les feux de branchages sont permis à plus de 100 mètres des habitations.

  • Il est strictement interdit de brûler plastiques, déchets de cuisine, papiers et cartons… sur tout le territoire belge.

  • Si vous avez connaissance de feux de jardin non conformes, vous pouvez contacter le Service.Travaux@hotton.be (Contact : 0494/ 514 012)

  • Afin de vous expliquer les risques encourus par ces incinérations, vous trouverez ci-dessous un article du Vif-L'Express, datant du 07/09/2001 :

    "Des schizophrènes au jardin"

    "Une allumette. Une simple petite allumette et un vieux fût au fond du jardin. Apparemment un nombre croissant de ménages ont recours à ce dispositif pour se débarrasser en douce de leurs ordures, évitant ainsi les poubelles payantes. Une pratique interdite, bien sûr. Incinérées dans d’aussi piètres conditions, des matières aussi banales que les solvants (présents dans l’encre du papier) ou les plastiques contenant du chlore (comme le PVC) émettent des quantités importantes de dioxines. Exemple: une vingtaine de ménages qui se débarrassent ainsi de leurs poubelles produiraient autant de dioxine qu’un incinérateur moderne traitant 200 tonnes par jour. Multipliez par le nombre de feux clandestins, ajoutez-y les incinérations à la fin des chantiers de construction, où souvent, on brûle tout et n’importe quoi dans un bidon. Le risque? Celui d’une ingestion de dioxine via les récoltes des potagers. La preuve : une étude récente menée par l’Ulg a démontré que le sang des riverains des incinérateurs ruraux était davantage contaminé que celui des voisins d’un incinérateur urbain. Cherchez l’erreur…
    Question : ceux qui ont boudé la consommation de viande pendant la crise de la dioxine en 1999, ne sont-ils pas les mêmes qui aujourd’hui contaminent allègrement leur propre alimentation ou celles de leurs voisins…?"
    Ph. L.

Actions sur le document